top of page
Ongizatea pilate et yoga à luxembourg ville

Pilates : Histoire d'un homme histoire d'une méthode - la contrologie

Joseph Pilates est né en 1883 en Allemagne, est le deuxième de neuf enfants et le premier garçon. Issu du milieu ouvrier, il vit dans des conditions précaires et déménage régulièrement.  




Souvent sujet aux moqueries, il perd un œil à 5 ans, crevé par un jet de pierre. Il déteste l’école et surtout rester des heures assis sur une chaise.  Après la classe, il retrouve son père au club de gym et à la boxe. La gymnastique devient pour Joseph le culte du corps parfait.Son idole est Eugen Sandow, athlète Allemand considéré comme l’inventeur du culturisme, il le citera à plusieurs reprises dans les livres qu’il a  écrits.


Il est ensuite influencé par la méthode Mensendieck, femme medecin qui présente des exercices pour les femmes afin de remodeler, revitaliser le corps et soulager les douleurs. Elle connaîtra ses heures de gloire à Hollywood dans les années 30-50. Puis se penchera sur le travail de François Delsarte, professeur de chant et théoricien mouvement qui était une légende dans au XIXème siècle, figure emblématique de la danse moderne faisant le lien entre le physique, le mental et la respiration. Révolutionnaire à l’époque!


Au décès de sa première femme, juste avant la première guerre, il arrive en Angleterre  en tant que membre d’un cirque et donnedes cours de self défense en parallèle.


En 1914, il est arrêté du simple fait qu’il est allemand. Très vite, Joseph propose d’organiser des camps d’activités sportives qui connaissent un petit succès. 


En 1915, il change de prison et part sur l'île de Man, c’est le plus vaste camp de prisonniers de toute la Grande-Bretagne. Joseph intègre le club de boxe et devient athlète arbitre et entraîneur. Il continue de s'entraîner et crée des exercices de renforcement et d'assouplissement. 


Habitué à vivre dans un espace restreint, il travaille aussi sur la capacité de concentration et utilise ses co prisonniers comme cobayes


Après guerre il retourne en Allemagne, il se remarie et crée une école de boxe très populaire à l'époque en Allemagne. La législation interdit aux amateurs de participer aux combats de boxe et en 1922 son école est considérée comme illégale il est contraint de fermer. 


Cette même année, il met au point des appareils, suite aux expériences qu’il a mené lors de son emprisonnement.


1923, Fritz, petit frère de joseph, partenaire de boxe et de gymnastique décède, suite à ce décès, il part à Hambourg pour devenir professeur de self défense pour la police. 

Le jiu-jitsu et le yoga sont très en vogue et c’est à cette période que joseph s’y intéressera pour peaufiner ses exercices.


En 1924, il dépose un brevet pour une machine qui deviendra le cadillac sorte de “table de massage” équipée d'accessoires dont des poids et des poulies pour faire travailler les muscles avec une résistance et pour aussi  intensifier les exercices d’étirement et de renforcement. 


Il a développé un appareil, non pas pour un groupe musculaire donné, mais pour la totalité du corps. Il réussit à faire tester son appareil sur des patients à l'hôpital de Hambourg et il est considéré comme l’un des précurseurs  de l'orthopédie. Kotzenberg, médecin et inventeur du bras artificiel, est un proche de Joseph, avec qui il partage une admiration pour Eugen Sandow et la création de prototypes. Le professeur lui envoie des patients en rééducation qui deviennent des cobayes pour ses appareils. Il commence à être recommandé par plusieurs médecins : c’est le début de la reconnaissance !


En 1926, il quitte l’Allemagne avec 500$ en poche, toute sa fortune et le Brevet pour sa nouvelle machine: le Réformer. Sur le bateau, il rencontre Clara Zeune: La semaine de la traversée les liera pour la vie. 


Aidé par un médecin Allemand Fleischer, il trouve un lieu, où installer son activité sur la 8ème avenue, frequenté par  des artistes et  et des immigrants . Fleischer va aussi lui envoyer des patients atteints de blessures graves ou de douleurs récurrentes.


Chaque séance se déroule de la même manière : Joe montre lui-même  les exercices et c’est aux élèves de l’imiter.illes aide, les pousse les tire et les corrige sans ménagement mais avec beaucoup d’intuition. 


Joe est choqué par la relation que les personnes ont avec leurs corps : un fardeau, un obstacle et en déduit qu’il faut réinvestir le corps : le dompter. Suite à cette réflexion il appellera sa méthode la “Contrologie”.


Ruth Saint Denis, pionnière de la danse moderne diva de broadway, entend parler d’un allemand fou, qui rend fort les faibles. Blessée au genoux elle rencontre Joe, qui lui parle de réunion corps esprit, elle est disciple de François Delsarte. Il la fait travailler trois fois par semaine sur Cadillac.La rencontre avec Ruth, personne très influente, est décisive,ainsi que sa proximité avec Brodway: il n’est pas un danseur de New York qui n'a pas entendu parler des étranges machines de l’allemand en maillot de bain qui répare les foulures avec des ressorts.


Joe continue le développement de ses machines avec la Chair (chaise) dont il dépose le brevet en 1930 et commence à écrire Your Health.


Il est interviewé en 1934, il explique sa théorie sur la rééducation et sur sa conception de l’exercice “ il ne s’agit pas nécessairement de réussir à faire les exercices jusqu'au bout, mais d’investir pleinement l'intention de les faire correctement. Encouragé par le succès de l'article, il publie le livre de la présentation de sa méthode Your Health, il le dédie “à la prochaine génération de médecins et à l’association de recherche en Kinésithérapie”.


En 1943, il rencontre George Hoyningen-huene, photographe de mode avec qui il collabore pour réaliser son second livre Return to Life Through Contrology. Ou il montre 34 exercices à effectuer sur tapis et pose lui-même comme modèle.


Il subira son plus gros échec en 1955, quand sa méthode sera réfutée par le corps médical, car il ne possède aucun titre de médecin ou de physiothérapeute. Illégitime  à leurs yeux, malgré le soutien de Rand Roger Universitaire chargé des sports et de la santé pour l'État de New York.


Obsédé par la supériorité de sa méthode, et bien que considéré par beaucoup comme un génie, ce n’est pas pour autant un ange:son penchant pour la cigarette et l’alcool et son mauvais caractère lui fermera de nombreuses portes.

C’est Carla qui fera tourner le studio après le décès de Joe en 1967.


En 1972, le studio des Pilates est racheté, nombre de ces anciens condisciples,  les Elders:Carola Trier, Kathy Grant, Lolita San Miguel, Romana Kryzanowska, Ron Fletcher, Jay Grimes, Eve Gentry, Mary Bowen, Bruce King, Robert Fitzgerald et Bob Seed continuent  d’enseigner et de transmettre la méthode.

Mais la méthode Pilates connaît une désaffection  dans les années 80 avec l’arrivée de l'aérobic et du stretching.


En 1991, Joan Brebart, Eve Gentry et Michèle Larson créent l'institute for the Pilates Method et font appel aux Elders pour former des professeurs.

Oprah ou encore Madonna se mettent à la méthode qui ne sera plus jamais appelée contrologie mais Pilates ce qui donne un nouveau souffle de popularité à la méthode.


En 2000, le terme pilates est considéré comme un nom commun et en 2001 PMA Pilates Method Alliance est créée :qui protège l’héritage de la méthode inventée par Joseph, elle en définit les standard, assure la promotion et réunit les praticiens. 


Les dérivés : Barreshape ou Pilates Barre, sont un mélange de Pilates, de fitness et de ballet. On alterne renforcement musculaire et cardio en variant exercices au sol et à la barre, ballet. 

Le Pilates aérien est une discipline qui dérive des techniques antigravitationnelles utilisées dans le monde du yoga et qui s’inspire de la méthode de Pilates classique. Les exercices sont effectués à l’aide d’une sorte de tissu suspendu (avec deux bras et trois poignées chacun). 


Grâce à la disposition de ces supports, il est possible d'effectuer certains mouvements et atteindre des positions que le Pilates au sol ne permet pas. 

11 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page